HISTOIRE DE LA BOXE

Présentation

Un combat aux poings, la boxe est une de plus anciennes formes de combat bien que ses règles et son importance sociale ait évolué à travers les siècles. Les plus anciennes formes de boxe remontent à l’Antiquité d’abord dans la région de l’Euphrate et plus tard dans les jeux helléniques. La pratique se transforme ensuite en un divertissement brutal destiné à satisfaire les bas instincts du public en Grèce suite à la Romanisation (PUGILAT ANTIQUE).

boxe ancienne pugilat

Au Moyen Âge la boxe connut aussi un intérêt populaire en Europe de l’Est surtout un Russie et dans la zone frontalière polono-russe (boxe de l’ancienne Russie). Malgré ses origines anciennes la boxe telle que nous la connaissons aujourd’hui se développe surtout dans les pays anglo-saxons d’abord en Angleterre et par la suite aux Etats-Unis. Pour parler des anciennes formes de boxe il faudrait donc utiliser le terme « pugilisme » enfin de souligner les différences historiques et culturelles.

Etymologie

Le mot boxe provient du verbe anglais to box ce qui signifie donner des coups avec le poing. En Angleterre le nom fut utilisé en référence au sport de combat à poings nus. Cependant l’étymologie reste obscure. Trois théories existent sur les origines du mot box.

La première et la plus simple prétend que le mot est une représentation onomatopéique du son produit par les impacts comme dans l’ancien mot grec Pyks utilisé en référence au même type de son.

La deuxième théorie prétend que le mot est une expression pan-germanique reprise en Angleterre similaire au mot allemand ancien baksen, moderne baksen, boxen, ou du danois baxe ou encore du suédois baxas, boxas.

La troisième théorie s’appuie sur un autre mot Allemand à savoir l’ancien teutonique boki, le hollandais beuk, le moyen hollandais boke, böke, et le moyen haut hollandais boken. Indépendamment de toutes ces hypothèses le mot box ou Boxing acquit sa signification moderne en Angleterre du 16e et 17e siècle. Le meilleur exemple de l’usage du mot boxe dans la langue anglaise est contenu dans l’ouvrage de R. Harvey Plaine Perceval the Pacemaker of England : « Boxer une ombre et frapper de ses doigts un mur nu ». La plus ancienne référence purement sportive a été découverte dans la traduction de 1657 de Hippolytus de Sénèque faite par J. Studley : « le poing nu a été créé pour érafler et gifler, pour boxer et taper ».

En 1765 dans l’ouvrage de Tucker, intitulé The Light of Nature persued se trouve le fragment suivant « Deux hommes boxant dans la rue voisine ». La traduction anglaise de L’odyssée d’Homère faite par le poète anglais W. Cowper contient le fragment suivant : « Sauter, Boxer, Lutter ».

Histoire

Les combats qui donnèrent naissance à la boxe moderne anglaise puis se propagèrent partout dans le monde ne furent jamais lié à d'autres traditions européenne similaires.

La boxe moderne se développa rapidement en grande Bretagne grâce aux conditions culturelles et sociales qui conduis aussi au développement du sport moderne en général.

Le bon sens naturel des êtres humains à l’affrontement fut transformé en système standardisé par l’aristocratie anglaise qui en organisant des matchs de boxe essayait de créer un spectacle cohérent sur le plan organisationnel et esthétique.

La première mention écrite provient du London protestant mercur du mois de janvier 1689 : « hier un match de boxe disputé devant Monsieur le duc d’Albermale entre son majordome et son boucher . Ce dernier remporte le prix comme il avait déjà fait plusieurs fois étant considéré malgré sa petite taille comme le meilleur en Angleterre dans cet exercice ». Les règles de base et la terminologie technique se sont développées à cette époque. En 1719 James Figg considéré comme le père de la boxe moderne lançait des défis à qui le voulait pour le titre de champion d’Angleterre.

combat de boxe peinture james figg

Cette initiative entraina des séries de matchs de championnat pendant J. Figg réussit à conserver son titre jusqu’en 1730. En 1719, une première école de boxe servit de modèle à douze fameuses autres écoles fonctionnant à Londres jusqu’en 1729.

En 1721, après la mort du boxeur nommé G. Stevenson, J. Broughton (1704-1789) établit de nouvelles règles limitant la brutalité de la boxe. Elles introduisirent l’interdiction de frapper au-dessous de la taille, la pause de 30 secondes après un knock-out et finalement le ring carré entouré de cordes. Ces règles furent publiées en1743, et considérablement revues en 1838 par le London Prize Ring – la plus grand entreprise de spectacle promouvant les matchs de boxe. Les nouvelles règles restèrent en vigueur jusqu’en 1865 quand A. Chambers , le boxeur marquis de Queensberry et J. Chamberlain le journaliste, préparèrent un autre règlement qui fut largement accepté en Grande-Bretagne et adopté en 1873 aux Etats-Unis. Les règles introduisaient des rounds de 3 minutes, des gants de protection et trois catégories de poids. Elles interdisaient également de tirer les cheveux et de donner des coups de pied. Une séparation entre boxe amateur et professionnelle devint aussi plus visible.

combat de boxe ancienne

Boxe professionnelle

La boxe amateur s’est séparée de la boxe professionnelle dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Au début elle apparue en Angleterre en tant que mode et art sportif appliqués, une des matières enseigné aux futurs gentleman. La boxe fut de tout temps un sport professionnel en Angleterre et aux Etats-Unis. Les matchs de boxe irréguliés et les moins payés furent transformés au XIXe siècle en industrie de divertissement hautement commercialisée et bien organisée.

Les championnats mondiaux professionnels remontent aux matches Américo-britannique organisés dans les années 1810 à 1870. Le premier combat de championnat du monde non officiel opposa T. Cribb et T. Molineaux (victoire de Cribb). Les championnats mondiaux suivant eurent souvent lieu mais de façon irrégulière, ils étaient souvent accompagnés de disputes entre managers, promoteurs, et boxeurs eux même à propos des droits de pays particulier à organiser ces combats et à attribuer le titre de champion du monde.

Jusqu'en 1834 ces matchs furent exclusivement organisés en Grande-Bretagne puis après la visite de J. Burke aux États-Unis en 1835 les deux pays organisateur tour à tour les championnats du monde. Les matchs se disputaient en général selon les règles du London Prize Ring, en 1885 remplacés par les règles du marquis de Queensberry. Les premiers championnats du monde organisés selon les règles du marquis de Queensberry opposèrent J.L Sullivan et des D.F MacCaffery en 1892. Le développement de la boxe professionnelle était entravé par le fait que plusieurs pays avaient rendu illégaux les combats publics aux poings. Aux Etats-Unis cet interdit fut annulé par l’État de New York en 1896.

Dès lors les championnats du monde de boxe devinrent un des spectacles publics les plus populaires, les spectateurs s’identifiant aux boxeurs, ce sport exerce donc une influence plus forte que d’autres sports. Cette tendance fut accentuée avec le développement des divers médias, Radio, cinéma, télévision.

boxe rocky marciano

Le premier film sur la boxe consistant en un reportage sur le combat entre un boxeur afro-américain J. Johnson et J. Jeffries ayant eu lieu en 1910. La victoire du combattant noir sur un blanc aida considérablement à surmonter les barrières raciales dans le sport. Dès les années 1920 la radio retransmit les matchs en direct. L’image et le son de la télévision mirent fin à « l’époque dite du joueur « pour ouvrir » l’époque du spectateur ». En conséquence plusieurs boxeurs dont Jack Dempsey – champion du monde toutes catégories dans les années 1919,1926 après avoir battu le français G. Carpentier, J.J Gene Tunney – champion du monde des années 1926-1928 et J. Barrow Joe Louis – champion du monde des années 1937-1949, furent élevés au rang de célébrités. Avec la télévision la boxe devint plus populaire que jamais mais en même temps avec les images rapprochées, les combattants perdirent leur aspect de héros mythologique. La boxe introduisit de plus en plus d’éléments propres au monde du spectacle. Le premier boxeur à gagner la gloire grâce à la télévision fut Rocky Marciano champion du monde après avoir battu J. Walcott. Mohamed Ali, nom pris par Cassius Clay après sa reconversion à l’islam, champion du monde à plusieurs reprises est un de ceux qui essaya tout seul de tirer avantage des médias.

mohammed ali boxe

Jusqu’à la fin du 19e siècle les combats de boxe furent souvent organisés et promus par de petites entreprises, souvent éphémères, établies uniquement pour un championnat.

Dans la deuxième moitié du 19e siècle, le plus grand organisateur de combats aux USA fut le New Orleans Olympic Club. Des entrepreneurs managers de boxe, apparurent en nombres importants, par exemple J.W Coffroth de 1898 jusqu’en 1910 surtout en Californie, qui plus tard s’orienta vers les courses de chevaux.

Le plus fameux d’entre eux fut G. Tex Rickard premier manager à gagner plus de un million de dollars avec un seul combat (Dempsey contre Carpentier en 1919). Au cours de sa carrière Rickard organisa quatre autres combats qui lui apportèrent de nouveau plus de un million de dollars. Après son décès son assistant M. Jacobs reprit ses affaires et devint également un promoteur éminent. Il fonda l’entreprise Twentieth Century Sport Club qui s’attribua le monopole de l’organisation des plus importants combats aux Etats-Unis. Cette entreprise sous la houlette de M. Jacobs organisa cinq cent cinquante combats professionnels, et fut vendue plus tard à J.N. Norris qui l’intitula International Boxing Club of New-York, avec des succursales à New-York, Detroit, Chicago et St. Louis.

muhammad ali champion

Avec l’arrivée de la télévision l’époque des grands promoteurs et managers se termina. Les championnats du monde commencèrent à être organisés par des grandes associations telles que le World Boxing Council, établie en 1963. Bientôt, elle fut défiée par la World Boxing Association, WBA, qui remplaça l’American National Boxing Association (établie en 1926). Il existe d’autres associations internationales telles que l’International Boxing Federation (IBF, établie en 1983), et la World Boxing Organisation (WBO établie en 1988).

De plus, aux Etats-Unis, il existe plusieurs organisations qui aspirent à acquérir le monopole des matchs internationaux, comme l’United boxing Association (NBA), la New-York State Athletic Association. L’Europe possède aussi l’European Boxing Union. Les trois premières organisations, la WBC, la WBA et l’IBF sont les plus importantes, et rivalisent férocement entre elles pour attirer les plus célèbres boxeurs et ainsi agrandir leur part de marché. Elles coopèrent très rarement pour attribuer les titres de champions. Jusqu’en 1978 les trois organisations attribuèrent des titres de « super champion », puis elles organisèrent chacune leurs propres championnats du monde, ce qui donna parfois un total de six championnats du monde poids lourd par an !

Après 1990 elles se reconnurent mutuellement, mais ces accords firent seulement référence aux catégories les plus lourdes. En 1991, par exemple, sur les quatorze catégories de poids dans les quelles les trois fédérations organisèrent des championnats du monde, elles ne se reconnurent que le « super champion » en poids mi-lourd (Evander Holyfield) et léger (P. Whitaker). Les WBC et IBF se mirent aussi d’accord de reconnaître les champions dans deux catégories, mi-moyen (S. Brow des USA) et mi-moyen junior (J.Ch Caesar du Mexique). Les champions les plus populaires des années 1980 et 1990 furent Mike Tyson, champion WBA en 1986 et 1988, et Riddick Bowe, champion WBC 1992. En 1991 Evander Holyfield devint champion WBA et WBC.

Les évènements de boxe les plus prestigieux se déroulent souvent au Madison Square Garden à Las Vegas.

boxe holyfield tyson

Les championnats d’Europe professionnels sont organisés depuis 1913 et les vainqueurs devinrent souvent champions du monde, par exemple I. Johansson de Suède (champion d’Europe 1956 et du monde en 1959) et L. Lewis de Grande-Bretagne (Champion d’Europe 1991 et champion du monde 1992).

Compte tenu des modifications introduites dans la charte olympique qui écarte jusqu’en 1991 les professionnels, la différence entre la boxe amateur et la boxe professionnelle est confuse et les vrais boxeurs amateur, sous l’aile de l’AIBA non plus la possibilité de s’exprimer au plus haut niveau. Les participants aux JO touchent des primes est en outre monnayent le résultat auprès des médias et autres sources.

La WBC, la WBA et l’IBF organisent donc des championnats mondiaux individuels, matchs défis, tandis que l’AIBA maintient le système ordinaire de compétition avec des séries éliminatoires. Les championnats du monde de l’AIBA sont organisées tous les quatre ans, les combats de boxe donne donc en général une image fragmentée et confuse avec des titres de champion du monde attribués par de nombreuses organisations.

Le premier combat féminin connu eut lieu à Londres en 1720. Un autre combat fameux opposa Nell Saunders et Rose Harland au Hills Theater de New-York en 1876

Voir Le polo haut de gamme Boxe Aristow "Rumble in the jungle" Tribute to Mohammed Ali


Haut de Page